Causer walon ? Mi commune dit oyi !

Bone novèle po lès Namurwès ! Li Vile di Nameur a dècidé d’ sot’nu l’ walon èt d’ tot fé po r’çure li mârque  dèl Fédérâcion Walonîye-Brussèle (FWB) : Ma Commune dit oui aux langues régionales. (Èmon nos-ôtes : Mi Comune dit OYI !)

Ci n’èst rin dè l’ dîre : po l’ mèriter, i faut bouter ! Li Fédérâcion Walonîye-Brussèle a propôsé aus Comunes di rèlîre po l’ mwins’ 15 ovradjes dins one lisse di 36. Chaque bèsogne rapwate dès pwints : 5 oubin 10 (po lès pus malaujîs à mète su pîds, ou lès cias qu’ vont pus fond dins l’s-ègadjemints). I faut ariver à 100 pwints èt l’ Comune a trwès-ans po tot mète su pîds. Come il è faut po tot l’ monde (lès scolîs, lès botiques, lès mèssadjes, evn…), tos lès dèpârtèmints d’ l’an’ministrâcion èt lès politiques ont stî d’acôrd di fé leû bouye. À c’mincî pa nosse mayeûr qui vos dîrè, di tènawète on côp, on p’tit mot è walon dins sès spitchs. Vos l’ choûteroz sûremint avou brâmint d’ plaîji.

Lès bibiotèques, zèles, èle vont continûwer à vos d’ner l’ocâsion d’ lîre dins lès r’vûwes èt dins lès lîves, dès powésîyes, dès tchansons èt dès romans, di scrîjeûs d’ayîr èt d’audjoûrdu (siya, i-gn-a todi d’ pus d’djins qui scrîjenut, èt à môde di djin co bin !). Maîs èlle ont èto d’ôtès bonès-idéyes qu’èle vont sôrtî foû d’ leû tchapia.

Dji m’a lèyî adîre qui lès mwinrneûs d’ tourisses î ont d’djà sondjî èto èt-z-apontyî one saqwè po fé r’galti l’ walon, po lès Namurwès èt po lès cias qui vègnenut veûy nosse vile èt sès viladjes.

Èt … s’on wadjereûve su l’s-èfants ? Ca c’èst bin sûr avou lès djon.nes qu’i faut c’minci èn’don ! Èt zèls non pus, i n’ont nin ratindu. Maîs, ça … c’è-st-one ôte istwêre, qu’i vos va falu ratinde on-ôte côp po l’ conèche.

Pace qui ci p’tit mot-ci, vèyoz, ci n’èst qui l’ prumî d’one drigléye qui vos pôroz lîre dins vosse Namur Magazine (Nameur Gazète, s’apinse nosse mayeûr). Adon insi, vos r’çîroz, è walon, dès novèles di ç’ qu’a d’djà stî faît, èt di ç’ qui l’ Vile va co mète su pîds po qu’ nosse bia lingadje riglatiche dins nosse si tèlemint bèle comune di Nameur, li capitale dèl Walonîye.

Parler wallon ? Ma commune dit oyi !

Bonne nouvelle pour les Namurois ! La Ville de Namur a décidé de soutenir la langue wallonne et de mettre tout en œuvre pour recevoir le label de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) : Ma Commune dit oui aux langues régionales.  Le dire, c’est bien, le faire c’est mieux ! Et pour le mériter, il faut s’y mettre ! La Fédération Wallonie Bruxelles a proposé aux Communes de choisir au moins 15 actions, dans une liste de 36. Chacune d’elles rapporte 5 ou 10 points, en fonction du degré de difficulté à la concrétiser, ou de son aspect fondamental.

Il faut arriver à 100 points et la commune a trois ans pour mener à bien les projets, qu’il fallait sélectionner dans quatre grands domaines .

À commencer par notre bourgmestre qui, de temps à autre, pimentera ses discours de quelques mots en wallon. Gageons qu’aux fêtes de Wallonie, le wallon vagabondera jusqu’au bout du monde.

Les bibliothèques vous donneront  l’occasion de déguster, dans les revues et les livres, des poésies, des chansons et romans, d’écrivains d’hier ou actuels (oui, oui, il y a de plus en plus de personnes qui écrivent, et très bien même !). Mais elles ont encore d’autres bonnes idées à  sortir de leur chapeau.

Il se dit même que les guides touristiques y ont déjà pensé également, et qu’ils ont des projets pour faire briller le wallon, pour les Namurois et les personnes qui viennent visiter notre ville et ses villages.

Et … si on misait sur les enfants ? C’est bien évidemment avec les jeunes qu’il faut commencer, n’est-ce-pas ! Et eux non plus, ils n’ont pas attendu. Mais ceci, c’est une autre histoire, à découvrir une prochaine fois.

Parce qu’il faut savoir que ce petit mot n’est que le premier d’une ribambelle d’autres à lire dans votre Namur Magazine (Nameur Gazète, comme dirait notre bourgmestre). De cette manière, vous recevrez, en wallon, des nouvelles de ce qui existe déjà, mais aussi de ce que la Ville va encore mettre en route pour que notre belle langue resplendisse dans notre si jolie commune de Namur, la capitale de la Wallonie.