Edito

Chères Namuroises,
Chers Namurois,

 J’ai l’honneur de vous adresser ces quelques lignes grâce au « Namur Magazine », cette vitrine périodique de ce que se fait de mieux dans notre Capitale wallonne.

C’est notamment grâce à cette vitrine que vous pouvez voir l’évolution du Patrimoine communal : écoles, halls sportifs, locaux associatifs, édifices, bâtiments classés… Un patrimoine que mes collègues m’ont confié.

Certains diront que gérer des briques, transformer des pierres, n’est pas ce qu’il y a de plus gratifiant. Je peux vous dire que ce n’est pas le cas. Car ces briques et ces pierres vous sont destinées.

Vous l’avez tous remarqué, le quartier Rogier est en pleine transformation. Ce nouveau bâtiment qui sort de terre n’est autre que le futur Conservatoire de Namur. Ce qui ne représente pas moins de 1.500 élèves. Sans oublier la renaissance du Grand Manège avec une salle de spectacle de 800 personnes. Ou encore la future création d’un pôle emploi (Cité des Métiers, Forem, Cefo) sur le parking Rogier.

À côté de ces nouveaux projets qui font de Namur une ville qui bouge, il y a ces projets de restauration de « morceaux d’histoire namuroise » comme les Beaux-Arts, la Halle al’Chair (qui va débuter cette année) ou encore le Portail de la Marlagne, à Wépion, témoin du passage du Roi Soleil, Louis XIV. Rien que ça.

Quoi qu’il en soit, une ville, une commune, est indissociable de son Patrimoine. Et nous nous évertuons à l’entretenir en bons pères de famille. Car c’est ce qu’il reste de notre passage : notre héritage.

Bonne lecture et joyeuses fêtes à vous. 

Tanguy Auspert
Echevin du Patrimoine et de la Gestion interne