Culture

Expositions

Cet été, dites-le avec des fleurs

De tous temps, les fleurs ont été admirées des promeneurs, des philosophes, des poètes et des artistes. Dans le quotidien des hommes, vivantes ou séchées, elles décorent les maisons, s’offrent dans des moments de joie ou de tristesse, donnent une signification ou un éclat particulier aux aléas de la vie.

Objets d’études, symboles ou éléments de décoration, fleurs isolées et autres bouquets ont inspiré les plus grands artistes et scientifiques.A partir du 2 juin et durant tout l’été, la Province et la Ville de Namur proposent trois expositions qui vous emmèneront à la découverte de cette thématique fleurie, avec des installations florales de Thierry Boutemy (fleuriste de haut vol qui a notamment travaillé sur le film Marie-Antoinette de Sofia Copolla) au Musée des Arts anciens et au Musée Rops.

Fleurs apprivoisées au Musée des Arts anciens

Médicinales, culinaires, symboliques, galantes ou décoratives, les fleurs sont utilisées à diverses fins par les hommes du Moyen Âge. Les très nombreuses représentations transmises par les textes et les images au fil des arts médiévaux démontrent leur omniprésence dans le quotidien de nos aïeux. A travers le thème des « Fleurs apprivoisées », c’est le système de pensée médiéval qui se dévoile à travers les œuvres exposées : mentalités et croyances, rites, coutumes, activités et attitudes humaines.

Fleurs plaisantes aux Bateliers

Le Musée des Arts décoratifs expose aux Bateliers, dans les magnifiques décors de l’ancien hôtel particulier des comtes de Groesbeeck et des marquis de Croix, des œuvres des 18e et 19e siècles illustrant le thème floral dont de nouvelles acquisitions et des prêts inédits. Un dialogue avec des œuvres d’artistes actuels vivifiera les salons d’époque.

A partir d’août, l’exposition « Fleurs plaisantes » s’étendra au jardin à la française du musée avec des créations contemporaines et sera complétée du 9 au 18 août par « Libertés végétales, une présentation de macrophotographies retravaillées de Daniel Storz à la Galerie du Beffroi.

Fleurs lascives au Musée Rops

En partant de l’intérêt de Félicien Rops pour les fleurs et, plus largement, de l’engouement de la bourgeoisie cultivée du 19e siècle pour les plantes, les serres et les jardins, « Fleurs lascives » mettra en scène les liens qui se tissent entre curiosités botaniques et représentations artistiques, entre sciences et arts. Inspirés par le discours scientifique de l’époque, certains artistes fin-de-siècle développent une véritable passion pour les fleurs, et surtout pour celles particulièrement en vogue comme l’orchidée, le lys, l’iris ou la rose.

Durant la période symboliste, les fleurs sont réinventées par les artistes qui les transforment en fonction de leur forme érotique suggestive. Les peintures, dessins, sculptures et photographies sélectionnés pour cette exposition seront placés en regard des revues horticoles les plus en vue de l’époque, des herbiers, des ouvrages scientifiques, mais aussi des œuvres littéraires.

De nombreux partenaires proposent en outre expositions, street art, réalisations d’œuvres participatives, concerts, balades, matinées gourmandes  et autres activités durant cette période estivale : église Saint-Loup, tour d’Anhaive, Galerie Détour, château de Thozée, Service des espaces verts de la Ville …

www.fleurs2018.bewww.namur.be