L’urbanisme et le logement

Qu’ils soient statistiques, financiers ou réglementaires, les chiffres donnent un éclairage tantôt étonnant, tantôt poétique sur la vie communale. En ce début d’année, place aux statistiques liées à l’urbanisme et au logement !

5000

En 2017, le service de l’Urbanisme a traité près de 5000 dossiers. Parmi ceux-ci, 15 % concernent des permis d’urbanisme. 80% ont trait à des informations fournies à la demande de notaires dans le cadre de transactions immobilières. 

80

80% demandes de permis d’urbanisme sont acceptées. Ce très bon score n’est pas le fruit d’un plus grand laxisme en la matière, mais le reflet d’une meilleure préparation des dossiers introduits. Cela est rendu possible par la mise en place d’un guichet d’information, la création de fiches pédagogiques et d’autres outils qui permettent d’accompagner le porteur de projets vers des propositions acceptables selon les codes en vigueur. 

70

Depuis trois ans, la Ville de Namur a augmenté son offre de logement public de 35 logements, et 34 autres sont en projet. Ces 70 logements sont confiés à Gestion Logement Namur, l’agence immobilière sociale, pour une durée de 10 ans, et proposés en location aux ménages à revenus modestes.

43

C’est le nombre de logements neufs créés au centre-ville (Jambes et Namur) grâce aux rénovations d’immeubles existants. Ces logements, de tailles diverses, permettent d’accueillir des isolés et des familles, qui petit à petit reviennent vivre au centre-ville, en profitant ainsi de ses infrastructures (transports en commun, écoles, vie culturelle,…). 

499

Près de 500 logements (499 exactement) ont été validés l’an dernier sur le territoire communal. Parmi ceux-ci, 213 maisons (43%) et 286 appartements (57 %).

Le schéma de structure prévoit que la moyenne d’habitants en 2025 oscillera autour de 119 000 habitants. Cette moyenne suggère une augmentation de 10 000 habitants par rapport à 2009 soit 4350 ménages de plus et donc autant de logements à créer en 15 ans, soit 290 logements par an.

286

286 appartements ont donc été autorisés durant l’année 2017, soit près de 60 % de la production de logements hors kots. En termes de type d’appartements, les 2 chambres sont les plus représentés (près de 55%). Viennent ensuite, les 1 chambre (+/- 25 %), les 3 chambres (+/- 15 %) et enfin les studios (- de 10 %) et les 4 chambres et plus (moins de 5%).Ces nouveaux appartements projetés seront pour la plupart créés à Namur (35%). 17 % seront créés à Bouge, 12 % à Jambes et Belgrade.

44

44 nouveaux kots de qualité  ont été autorisés en 2017, ce qui reste dans la moyenne des années précédentes. A contrario, 65 kots ont été refusés durant 2017. 45 refus de permis de location font suite à un constat d’infraction. La vingtaine restante a été refusée lors de la demande de permis d’urbanisme.